Juin 40-44 en Cotentin - Objectif(s) Cherbourg Agrandir l'image

Juin 40-44 en Cotentin - Objectif(s) Cherbourg

On ne dira jamais assez l’importance stratégique du port en eau profonde de Cherbourg.

En 1940, la déferlante allemande, malgré des ilots de résistance héroïque, à Saint-Sauveur-de-Pierrepont et au pont de Martinvast par exemple, conduit Rommel à recevoir à Cherbourg le 19 juin la reddition de la ville des mains de l’amiral Le Bigot.

Suivront quatre ans d’occupation et de privations…

Plus de détails

21,80 €

Fiche technique

Nombre de pages288
Dimensions15 X 22 cm
AuteurPaul INGOUF-KNOCKER
Poids528 g
CollectionInédits & Introuvables
Date de parution2ème semestre 2004

En savoir plus

On ne dira jamais assez l’importance stratégique du port en eau profonde de Cherbourg.

Les rois de France ?

Les rois de France, déjà, l’avaient pressentie. Napoléon, aussi, comme en témoigne sa présence permanente.

En 1940, la déferlante allemande, malgré des ilots de résistance héroïque, à Saint-Sauveur-de-Pierrepont et au pont de Martinvast par exemple, conduit Rommel à recevoir à Cherbourg le 19 juin la reddition de la ville des mains de l’amiral Le Bigot.

Suivront quatre ans d’occupation et de privations…

Jusqu’au 6 juin 1944 quand les Américains débarquent à Utah-Beach avec Cherbourg comme objectif prioritaire. 20 jours plus tard, ce sera chose faite avec les pires difficultés pour libérer chaque ville – Sainte-Mère-Eglise, Montebourg, Valognes, etc… et chaque village du Cotentin. Le 26 juin, Joseph-Lawton Collins reçoit, à son tour, la reddition de Von Schlieben…

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Juin 40-44 en Cotentin - Objectif(s) Cherbourg

Juin 40-44 en Cotentin - Objectif(s) Cherbourg

On ne dira jamais assez l’importance stratégique du port en eau profonde de Cherbourg.

En 1940, la déferlante allemande, malgré des ilots de résistance héroïque, à Saint-Sauveur-de-Pierrepont et au pont de Martinvast par exemple, conduit Rommel à recevoir à Cherbourg le 19 juin la reddition de la ville des mains de l’amiral Le Bigot.

Suivront quatre ans d’occupation et de privations…