Jacques Philippe GUILMARD - un homme de combat(s) Agrandir l'image

Jacques Philippe GUILMARD - un homme de combat(s)

Le 12 octobre 1812, à Moscou, le capitaine Jacques-Philippe Guilmard reçoit la croix de la Légion d’Honneur. 

 J. P. Guilmard est nommé maire de la commune d’Isigny et se transforme en petit notable tout en demeurant fidèle à ses idéaux.

Plus de détails

23,70 €

Fiche technique

Nombre de pages475
Dimensions15 X 22 cm
Poids746 g
AuteurGérard MENARD
CollectionInédits & Introuvables
Date de parution2ème semestre 2010

En savoir plus

Le 12 octobre 1812, à Moscou, le capitaine Jacques-Philippe Guilmard reçoit la croix de la Légion d’Honneur. C’est un homme tout acquis aux idées nouvelles qui était parti en 1793, comme « Volontaire » défendre « la patrie en danger ». Ce menuisier, fils de paysan,
appartenait à deux milieux attachés à la Révolution : les ruraux qui avaient arraché l’abolition des droits féodaux et le monde de l’échoppe dont sont issus les bataillons de sans-culotte. Il a participé aux grandes batailles qu’ont livrées les armées de la République
puis de l’Empire : Hohenlinden, Austerlitz, Eylau, Borodino… Sa carrière ne s’est pas arrêtée à Moscou. Il sera l’un de ces fantômes qui auront survécu à la retraite de Russie.
En 1815, l’Empire s’effondre, J. P. Guilmard après 20 ans d’absence, regagne son village natal et y mène la vie modeste des demisolde.
En 1830, la Révolution de Juillet va lui donner l’occasion de mener un nouveau combat, pacifique cette fois. J. P. Guilmard est nommé maire de la commune d’Isigny et se transforme en petit notable tout en demeurant fidèle à ses idéaux. En 1833, cet homme, qui du fait
de son instruction modeste n’a pu s’élever que lentement dans la hiérarchie militaire, va mettre toute son énergie à tirer le meilleur profit des lois Guizot sur l’instruction afin d’offrir à tous les enfants de sa commune, non seulement aux garçons mais aussi aux filles, un enseignement de qualité. Comme lors de son précédent ouvrage sur Valhubert*, Gérard Ménard s’est attaché à toujours replacer le parcours de J. P. Guilmard dans le contexte de l’époque.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Jacques Philippe GUILMARD - un homme de combat(s)

Jacques Philippe GUILMARD - un homme de combat(s)

Le 12 octobre 1812, à Moscou, le capitaine Jacques-Philippe Guilmard reçoit la croix de la Légion d’Honneur. 

 J. P. Guilmard est nommé maire de la commune d’Isigny et se transforme en petit notable tout en demeurant fidèle à ses idéaux.