Roncey d'hier à aujourd'hui Agrandir l'image

Roncey d'hier à aujourd'hui

Il y a donc bien un Roncey d’hier et un Roncey d’aujourd’hui. Un avant et un après 1944 et un aujourd’hui prometteur. Gardons-nous donc des jugements nostalgiques. Il n’y a pas de bon vieux temps, si ce n’est celui de nos vingt ans.

Plus de détails

23,70 €

Fiche technique

Nombre de pages284
Dimensions15 X 22 cm
AuteurGuy POIRIER
Poids475 g
Date de parution2ème semestre 2008
CollectionInédits & Introuvables

En savoir plus

1082 : Gilbert de Brucourt, le premier seigneur de Roncey dont on connaît le nom, donne la moitié des revenus de l’église Saint-Côme et Saint-Damien à l’abbaye de Mortain. C’est le premier texte connu où le nom de Roncey (Roncheyum) est évoqué. Les archéologues font remonter l’église primitive au XIème siècle.

1944 : 21 juillet, 13 heures : dans un bruit assourdissant l’église s’effondre, victime des bombardements alliés. Avec l’effondrement de l’église, c’est le symbole d’un passé vieux de 900 ans qui disparaît ; c’est une page d’histoire qui se déchire. Les lignes géométriques du nouvel édifice ont remplacé les volutes romano-gothiques de l’ancien.

Fin d’une époque aussi pour le bourg qui a grandi par touches successives. Ce bourg, lieu de vie, dans ses entrelacs de sentes et de haies, de murets et de jardins, de cours et de pignons, fera place à de vastes espaces bitumés et froids. Vides d’hommes. Vides d’âmes. Il n’y a plus de charron, plus de bourrelier, plus de cordonnier… La vie va se nicher ailleurs, dans les lotissements construits à la périphérie du bourg. Roncey connaît ses migrations quotidiennes avec ses errants d’un monde nouveau. Roncey, commune rurale s’il en est, devient lentement suburbaine.

2008 : ayant perdu plus du quart de sa population de 1946 à 1975, en moins de trente ans, la commune de Roncey semblait condamnée. Une politique intelligente a permis d’accueillir de nouveaux venus. Ils peuplent les zones pavillonnaires, ils investissent dans les villages. Ainsi est-on parvenu à enrayer une agonie dont l’issue semblait à beaucoup inéluctable.

Il y a donc bien un Roncey d’hier et un Roncey d’aujourd’hui. Un avant et un après 1944 et un aujourd’hui prometteur. Gardons-nous donc des jugements nostalgiques. Il n’y a pas de bon vieux temps, si ce n’est celui de nos vingt ans.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Roncey d'hier à aujourd'hui

Roncey d'hier à aujourd'hui

Il y a donc bien un Roncey d’hier et un Roncey d’aujourd’hui. Un avant et un après 1944 et un aujourd’hui prometteur. Gardons-nous donc des jugements nostalgiques. Il n’y a pas de bon vieux temps, si ce n’est celui de nos vingt ans.