Du toubib à "l'amiral" Agrandir l'image

Du toubib à "l'amiral"

Au-delà des anecdotes tant professionnelles que personnelles ou publiques, ces pages très souvent émouvantes vous entraîneront sur les chemins de la tendresse d’une fille à l’égard du père comme en témoigne la dédicace du livre : "A mon père, évidemment. A ses genoux accueillants pour le câlin du soir, très tard."

Plus de détails

18,96 €

Fiche technique

Nombre de pages154
Dimensions15 X 22 cm
Poids264 g
AuteurAude ASSELIN
Date de parution1er semestre 2009
CollectionInédits & Introuvables

En savoir plus

Aude Asselin a (trop) modestement sous-titré son livre Petite histoire de Claude Asselin. Sa modestie l’honore, mais les habitants d’Agon-Coutainville et des environs qui partagent encore la mémoire de « leur toubib » et, avec les Manchois, celle de l’homme public confronté et viscéralement lié au monde maritime, ne manqueront pas d’apprécier cette double histoire écrite avec beaucoup de sensibilité. Elle permet un juste retour en arrière sur les «actes» et l’action d’un homme pour qui le terroir n’avait guère de secrets.

Au-delà des anecdotes tant professionnelles que personnelles ou publiques, ces pages très souvent émouvantes vous entraîneront sur les chemins de la tendresse d’une fille à l’égard du père comme en témoigne la dédicace du livre : "A mon père, évidemment. A ses genoux accueillants pour le câlin du soir, très tard."

Jean-François Le Grand, collègue et ami de Claude Asselin, résume au mieux dans sa très belle préface la raison d’être de ce livre : « Il est le témoignage de la vie d’un Homme de cœur, d’un homme profondément bon, d’une bonté et d’une générosité exprimées avec une infinie pudeur… »

Toutes les vies méritent d’être racontées, encore plus lorsqu’elles ont valeur d’exemple, à l’image de l’initiative de Aude Asselin qui a souhaité que les droits d’auteur soient reversés aux trois amicales de la Société Nationale de Secours en Mer (SNSM) d’Agon-Coutainville, Blainville-sur-Mer et Gouville-sur-Mer.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Du toubib à "l'amiral"

Du toubib à "l'amiral"

Au-delà des anecdotes tant professionnelles que personnelles ou publiques, ces pages très souvent émouvantes vous entraîneront sur les chemins de la tendresse d’une fille à l’égard du père comme en témoigne la dédicace du livre : "A mon père, évidemment. A ses genoux accueillants pour le câlin du soir, très tard."