Granville - Ville de garnison Agrandir l'image

Granville - Ville de garnison

Jean-Louis Goëlau, déjà co-auteur de «Granville, mémoires de Carnaval» retrace avec précision les allées et venues des nombreux régiments qui ont séjourné dans la caserne du Roc et, avec à-propos, conclut en décrivant la qualité et l’intérêt de la reconversion de ces bâtiments par la ville de Granville pour ses administrés.

Plus de détails

23,00 €

Fiche technique

Nombre de pages197
Dimensions15 X 22 cm
Poids327 g
AuteurJean-Louis GOELAU
Date de parution1er semestre 2007
CollectionInédits & Introuvables

En savoir plus

Quand, le jeudi 28 juin 1984, se déroula dans la cour d’honneur de la caserne du Roc de Granville, la prise d’armes et que fut lu l’ordre du jour du Général Servranckx, commandant la 3ème Région militaire : «le 1er juillet prochain, Granville cessera d’être une garnison militaire et, le même jour, le 1er RIMa fera son entrée dans Angoulême», trois siècles d’histoire granvillaise venaient de s’achever.

Il faut en effet remonter, à la venue de Vauban, commissaire général des fortifications de Louis XIV à Granville en 1686, pour retrouver les débuts de «Granville, ville de garnison».

Jean-Louis Goëlau, déjà co-auteur de «Granville, mémoires de Carnaval» retrace avec précision les allées et venues des nombreux régiments qui ont séjourné dans la caserne du Roc et, avec à-propos, conclut en décrivant la qualité et l’intérêt de la reconversion de ces bâtiments par la ville de Granville pour ses administrés.

Avis

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Granville - Ville de garnison

Granville - Ville de garnison

Jean-Louis Goëlau, déjà co-auteur de «Granville, mémoires de Carnaval» retrace avec précision les allées et venues des nombreux régiments qui ont séjourné dans la caserne du Roc et, avec à-propos, conclut en décrivant la qualité et l’intérêt de la reconversion de ces bâtiments par la ville de Granville pour ses administrés.